Il circulait avec des feux similaires à ceux utilisés par les forces de l’ordre


25 octobre 2019

Ce lundi 21 octobre, un automobiliste a été arrêté à Villebon-sur-Yvette. Il circulait avec des équipements lumineux similaires à ceux des forces de l'ordre.

Il circulait avec de faux feux
Il circulait avec de faux feux

Visiblement, il ne souhaitait pas forcément perdre son temps dans les embouteillages et autres bouchons de la région. Ce lundi 21 octobre, un véhicule a alerté les militaires du Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) à hauteur de Villebon-sur-Yvette.

Lire aussi : Essonne. Il se faisait passer pour un policier au volant de sa voiture

Au passage du véhicule, ceux-ci remarquent la présence d’un bandeau à ceux utilisés par les forces de l’ordre. Afin d’en avoir le cœur net, l’équipage de gendarmerie décide de procéder au contrôle du véhicule, afin de s’assurer de l’autorisation de détention de ce matériel.

Un faux autocollant de l’EPIGN

Et là, surprise ! Les forces de l’ordre vont vite finir par constater la présence d’une installation complète avec feux de pénétration, bande de pare-brise, feux de pare-soleil et hurleur deux-tons, le tout sans autorisation. Le véhicule a ainsi été immobilisé.

L'attirail a été saisi par les forces de l'ordre
L’attirail a été saisi par les forces de l’ordre

De son côté, le conducteur a été également contrôlé. L’individu, qui avait pris le soin de coller un autocollant sur le quel était écrit l’acronyme EPIGN (Escadron parachutiste d’intervention de la Gendarmerie nationale), ne travaillait pas pour les militaires. 

Le matériel a été saisi, et le conducteur a écopé d’une contravention. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article