Les trains autonomes testés entre Villeneuve-Saint-Georges et Juvisy


11 août 2019

La SNCF a dévoilé au cœur de l'été avoir effectué les premiers tests relatifs à la mise en circulation d'un train autonome sur les voies du RER D et de la Ligne

Les premiers trains autonomes ont roulé entre Villeneuve et Juvisy
Les premiers trains autonomes ont roulé entre Villeneuve et Juvisy (©SNCF)

Après les véhicules autonomes testés dans quelques départements de France, c’est au tour de la SNCF de rentrer dans la boucle. L’entreprise ferroviaire a présenté en juillet une expérience qui s’est déroulée en avril dernier, relative à la mise en circulation du premier train autonome, également nommé train drone.

Testé sur le RER D et la Ligne R

Composé d’une voiture Corail au sein de laquelle un laboratoire a été installé et d’un wagon plat, le tout entouré de deux locomotives de manœuvre, ce train a circulé sur un tronçon de 4 km entre les gares de Villeneuve-Saint-Georges et Juvisy-sur-Orge. Il était commandé depuis un poste de commande situé à Vigneux-sur-Seine, à quelques kilomètres de là.

D’autres essais seront conduits sur ce tronçon du fait qu’il offre une géographie variée avec « des passages sur de simples voies, en triage, en ville, en forêt, informe la SNCF. 80% des panneaux de signalisation présents en France y sont disponibles. Toutes les deux semaines, une logistique conséquente sera mise en place pour tester et valider le système et les capteurs entre les circulations du RER D et de la ligne R« .

Un déploiement pour 2025

« Cette expérimentation réussie a permis de démontrer la faisabilité technique de la téléconduite sur rail« , s’est félicitée la SNCF dans un communiqué. Lors du test, des caméras installées sur la locomotive ont permis au conducteur d’assurer à distance les commandes de freinage et d’accélération. Les données ont été transmises par satellite et par un réseau cellulaire privé équivalent à de la 4G, a-t-elle décrit. La télécommande de trains doit notamment permettre de prendre le contrôle d’un futur train autonome à distance en cas de situation dégradée, de faciliter les manœuvres et d’assurer des dessertes fines pour les trains de marchandises.

Ainsi, des prototypes de train de fret et de TER totalement automatisés devraient être fonctionnels, sans conducteur à bord, en 2023, avant un déploiement à partir de 2025. Si elle n’envisage pas dans l’immédiat de faire rouler des trains de voyageurs commerciaux sans conducteur, la SNCF voit des « bénéfices concrets » à l’automatisation des trains comme le résume Raphaël Chosidow, chef de projet à la SNCF. « Nous pourrons bénéficier de l’augmentation de la capacité des lignes, la réalisation d’économies d’énergie, le tout, avec un niveau de sécurité garanti ». 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article